Bonjour à tous, j‘espère que cet article vous plaira. Si tu es un grand passionné de Napoléon comme moi, alors je t’offre volontiers cette formation gratuite sur le siège de Toulon.

Paris, capitale de la France. Sous l’empire, elle devient capitale de l’empire français, capitale de l’Europe. Napoléon désir en faire le centre de ce grand espace qui rassemblait des millions d’âmes de cultures et de langues différentes. Centre politique, centre économique, il fait construire la banque de France, centre culturel, centre religieux, il souhaite que le pape s’y installe. Il voit la ville de Paris comme une nouvelle Rome. Il va lancer une politique de grand travaux et d’aménagement pour faire rayonner Paris. 27 grandes routes partent de Paris et relient l’ensemble de l’Empire. Pourrions-nous dire que toutes les routes mènent à Paris ? Ce sont ces différents travaux, leurs buts, leurs évolutions que nous verrons dans cette article.

Les aménagements d’utilité public

Napoléon comprend que pour faire de Paris une grande capitale qui rayonne dans tout l’empire, il ne faut pas seulement y construire des monuments. Il faut que le niveau de vie soit correct. Et cela passe par un accès à l’eau. Napoléon va revoir tout le système de fontaine de Paris. Il veut que chaque Parisien est accès à l’eau par ces fontaines. Elles doivent être nombreuses et bien desservie. Certaines fontaines sont mêmes érigées en l’honneur de certains généraux comme la fontaine en l’honneur du général Desaix mort a Marengo en 1800. Napoléon prévoit de bâtir une immense sur la place de la Bastille, c’est finalement une énorme maquette d’un éléphant en bois et en plâtre qui restera mais la véritable fontaine ne sera jamais bâtie.

Fontaine située sur la place de la Bastille
Fontaine située sur la place de la Bastille

Il ordonne la construction des canaux de l’Ourcq, de Saint-Martin et de Saint-Denis. Ces canaux ont pour objectif d’apporter l’eau au cœur de Paris. A l’instar des aqueducs de Rome.

Napoléon va aussi modifier la ville en profondeur en construisant des avenues, en élargissant des rues. Un bon exemple serait la rue de Rivoli qui avait pour objectif d’aérer Paris et de faciliter le transport des marchandises et des personnes. Cette rue est une rue marchande réservée à des commerces de luxes. Construite contre le Louvre, cette vaste rue servait de lieu de promenade pour les gens aisés. Napoléon fait construire de nombreux ponts pour relier les deux rives de la Seine. Parmi eux nous pouvons distinguer différents pont célèbre aujourd’hui comme le pont d’Austerlitz, le pont d’Iéna mais aussi le pont des arts qui est le premier pont métallique de Paris. A l’époque, ce pont était une passerelle réservée aux piétons.

Rue de Rivoli
Rue de Rivoli

C’est également sous Napoléon qu’apparaissent les premiers trottoirs.
Napoléon va développer la numérotation des rue (initiée sous le règne de Louis XII) et l’éclairage public (jusqu’alors inexistant dans Paris).

Les aménagements culturels

Napoléon souhaite que Paris resplendisse culturellement. Il va donc engager la construction de très nombreux monuments et va avoir une politique d’embellissement de la ville. Il va commander deux arcs de triomphe pour la gloire de ses armées, dont le plus connu est situé sur la place de l’étoile. Le second est celui du carrousel. Construit en 1809 dans le premier arrondissement de Paris, cet arc de triomphe commémore les victoires d’Austerlitz et d’Ulm ainsi que la campagne de 1805. D’abord surmonté par le quadrige des Chevaux de Saint-Marc ramener par Napoléon après la première campagne d’Italie, il est aujourd’hui surmonté par une copie puisque l’original a été rendu à l’Autriche et à Venise lors de la restauration. Cet arc de triomphe servait de porte d’entrée d’honneur pour le palais des tuileries avant que celui-ci ne brûle en 1871.

Arc du Carrousel, Palais des Tuileries et l'Arc du Triomphe sur un même axe
Arc du Carrousel, Palais des Tuileries et l’Arc du Triomphe sur un même axe

Il souhaite également la construction de nombreux obélisques dans Paris, comme ceux de Rome. Finalement, il n’en fera pas construire et c’est en 1830 qu’arrivera à Paris le premier obélisque.

Napoléon fait construire de nombreux musées, dont le plus célèbre est toujours le musée du Louvre, nommé musée Napoléon à l’époque. Ce musée renferme les œuvres que Napoléon ramène lors de ses campagnes. Il le fait agrandir et sous son règne, le Louvre devient le plus grand musée du monde.

L’église de la Madeleine est érigée dans le but de devenir un temple à la gloire des armées de Napoléon selon les motifs suivants : « Le Monument dont l’Empereur vous appelle aujourd’hui à tracer le projet sera le plus auguste, le plus imposant de tous ceux que sa vaste imagination a conçus et que son activité prodigieuse sait faire exécuter. C’est la récompense que le vainqueur des Rois et des Peuples, le fondateur des empires, décerne à son armée victorieuse sous ses ordres et par son génie. La postérité dira : il fit des héros et sut récompenser l’héroïsme » Elle deviendra finalement une église et sera achevé longtemps après la fin du règne de l’Empereur. Cette église s’inscrit dans le projet de Napoléon de faire de Paris la nouvelle Rome. Fortement inspirée des temples romains, elle est de style néo-classique.

Eglise de la Madeleine
Eglise de la Madeleine

Les palais

Napoléon contrôle et gouverne de nombreuses nations qui ont pour la plupart des rois. Il souhaite pouvoir les accueillir à Paris et il veut leur en mettre plein la vue. Il lance donc la construction de nombreux palais et la rénovation, agrandissement de nombreux autres. Le Louvres et les tuileries sont réunis. Il fait construire le Palais Brongniart, autrefois appelé Palais de la bourse.

L’hôtel de Toulouse abritera à partir de 1800 la banque de France. Cette banque est créée dans le but de concurrencer la banque d’Angleterre et de réguler le marché français. Elle avait pour mission d’emmètre des billets de banque. C’est billets avaient une valeur en or et pouvait être convertis.

Plan du palais du roi de Rome
Plan du palais du roi de Rome

Napoléon prévoit la construction d’un immense palais pour son fils le roi de Rome. Ce palais devait dépasser Versailles mais il restera au stade de projet et ne sera jamais construit. Il devait se situer sur la colline de Chaillot dans le prolongement du champ de Mars et du pont d’Iéna (à la place de l’actuel Trocadéro). Ce palais devait pouvoir accueillir la cour impériale et pouvoir accueillir l’ensemble des souverains alliés ou soumis à Napoléon. Le palais s’inscrivait dans un immense projet de cité impériale qui aurait dû contenir aux quatre coins du champ de Mars une caserne de cavalerie, une d’infanterie, un hôpital militaire et les archives de l’Etat. Commencé en 1811, la construction n’ira pas plus loin que le terrassement au abord du pont d’Iéna en 1813. La chute de l’Empire entraine la fin du projet.