Bonjour à tous, j‘espère que cet article vous plaira. Si tu es un grand passionné de Napoléon comme moi, alors je t’offre volontiers cette formation gratuite sur le siège de Toulon 

L’infanterie légère est souvent un cauchemar pour l’infanterie de ligne. Souvent à découvert celle-ci doit essuyer le harcèlement continue des tirailleurs souvent protégés par le relief. Ce fut le cas lors des premières années de la guerre de sept ans, où l’armé britannique fut décimée par les feux réunit des français et indiens, qui utilisaient le terrain à leur avantage.

Dans cette vidéo je vais vous présenter l’infanterie légère sous le premier empire, son histoire, ses caractéristiques et ses missions.

Tout d’abord l’infanterie légère n’est pas une invention récente, en effet les Romains avaient deux sortes d’infanteries, celle lourdement armée, avec de grands boucliers et celle légèrement armée, qui disposait d’armes de jet et qui devait harceler l’ennemie. Plus tard, après l’invention de la poudre, on retrouve ces deux types d’unités, les piquiers font offices d’infanterie lourd et les arquebusiers et mousquetaires, d’unité légères.

légionnaire romain infanterie

Mais voici une phrase de Napoléon qui montre un changement: ” Depuis cent cinquante ans que Vauban a fait disparaître de toute les armées de l’Europe les lances et les piques, en y substituant le fusil avec la baïonnette, toute l’infanterie a été armée à la légère, tout a été destinée à tirailler, à éclairer, à contenir l’ennemie ; il n’y à plus eu qu’une seule espèce d’infanterie.”

Utilisation et formation de l’infanterie légère

Utilisation de l’infanterie légère

En effet, la différence entre infanterie lourd et légère ne ce fait plus en fonction de leur équipement, car sous l’empire toute les unités d’infanterie sont équipées du fusil Charleville et d’une baïonnette, son équipement, son entraînement et son organisation sont similaire à l’infanterie de ligne, mais cette différence ce fera dans le déploiement et l’utilisation de celles-ci.

L’infanterie légère est souvent utilisé en première ligne pour tester et évaluer l’ennemie. Chaque bataille commence donc par un duel d’infanterie légère. Pour cela l’infanterie légère se place en tirailleur, afin de faire le plus de dégâts possible tout en ayant le moins de perte possible.

Formation de l’infanterie légère

Une compagnie était constitué d’un capitaine, d’un lieutenant, d’un sous-lieutenant, de 4 sergents, de 8 caporaux, de 2 cornets et de 104 voltigeurs.

Lors du déploiement en tirailleurs, la compagnie adopte cette formation. En rouge, c’est le capitaine, celui-ci donne ses ordres, qui sont transmit par les deux cornets. En bleu, le Lieutenant et le sous-Lieutenant reste derrière leur sections. En gris, les sergents sont mobiles et soutiennes les soldats si besoin. Puis en noir, les soldats se placent en binôme. Chaque binôme était séparé de plusieurs pas. L’homme devant tirait, puis passait derrière son coéquipier, rechargeait afin que celui-ci puisse tirer. Le feu était donc continue pour harceler et faire baisser le moral de l’ennemie.

Voltigeurs carabiniers dans les bois

Les hommes de chaque file combattent ensemble, et devant être pour ainsi dire inséparables, ils devaient se porter secours si besoin et devaient même s’établir entre eux une certaine rivalité qui soutenait parfaitement leur moral.

Le point faible de l’infanterie légère réside dans cette formation dispersé qui permet certe de minimisé les pertes du au feu ennemie mais qui les rends très vulnérables aux charges de cavaleries. Pour éviter de ce faire encercler et submerger par les cavaliers adverses, l’infanterie légère doit se replier rapidement derrière la premier ligne d’infanterie.

Composition d’un bataillon d’infanterie

En 1808, un bataillon d’infanterie de ligne de l’armée française compte 6 compagnies, 4 compagnies de fusiliers, une compagnie de grenadiers disposer tout à droite et une compagnie de voltigeurs tout à gauche. La compagnie de grenadiers est l’unité d’élite de l’infanterie de ligne à ne pas confondre avec les grenadiers à pied de la Garde. Cette compagnie de grenadier de la ligne est destinée aux personnes de grande taille. Mais Napoléon soucieux de créer une unité d’élite pour les personnes de petites taille, créer une compagnie de voltigeurs. Cette compagnie réunie les soldats de petite taille, agile et rapide qui ne peuvent devenir grenadier. Mais attention cette compagnie de voltigeur fait parti de l’infanterie de ligne et donc se bat en ligne

Voyons maintenant la composition d’un bataillon d’infanterie légère, elle est aussi composé de 6 compagnies, quatre de chasseurs qui remplace les fusiliers, une de carabiniers qui remplace les grenadiers et une compagnie de voltigeurs également. Vous avez comprit les carabiniers et les voltigeurs sont les unités d’élites de l’infanterie légère.

Voltigeur et carabinier

La formation pour l’infanterie légère met l’accent sur la précision du tir , la vitesse de déplacement et la vitesse de rechargement. Ces soldats ont pu tirer avec plus de précision, et se déplacer beaucoup plus vite que l’infanterie de ligne.

Lors de certaine batailles des compagnie de voltigeurs pouvait être transporter par plusieurs escouades de cavalerie légère pour se déplacer plus rapidement et surprendre l’ennemie. Ce fut le cas notamment lors de la bataille de Lodi, le 10 mai 1796, où des voltigeurs traversèrent la rivière à dos de chasseurs à cheval et attaquèrent par surprise le flanc gauche de l’armée autrichienne, au même moment où les grenadiers et carabiniers chargeaient avec furie sur le pont.