Bonjour à tous, j‘espère que cet article vous plaira. Si tu es un grand passionné de Napoléon comme moi, alors je t’offre volontiers cette formation gratuite sur le siège de Toulon

Aujourd’hui nous finissons la série sur la géopolitique européenne avec un sixième épisode traitant de trois puissances moyennes: la Suède, l’Espagne et le Portugal. Si vous êtes intéressé par d’autres nation dites le moi dans les commentaires et je ferai un septième épisode.

La Suède:

A partir des années 1500, la Suède devient une puissance majeur en Europe. Elle va chercher à contrôler la mer Baltique tout au long du XVIème et XVIIème siècles. Avec son célèbre roi Gustave Adolphe, elle est dans le camp des vainqueur à la fin de la guerre de trente ans et acquiert les côtes de la mer Baltique de l’Allemagne avec la Poméranie. Le royaume de suède est à son apogée en 1658 et contrôle, l’actuelle suède, Finlande, Estonie, Lettonie et une partie de la Norvège et Allemagne. Le déclin de la Suède est du à la monté en puissance de la Russie. Ainsi Pierre le Grand, repousse les suédois d’Estonie et de Lettonie et fonde Saint-Pétersbourg.

Europe en 1648

Le XVIIIème siècles est pour la Suède le siècle de la liberté, en effet les idées libérales sont acceptées, le Parlement dispose de plus de pouvoir au détriment du roi. Mais ce siècle voit la Suède essuyer de nombreux échecs et voit ses frontières se déplacer encore davantage vers l’Ouest à cause des nombreux conflits avec la Russie.
La Suède reste neutre durant les guerres de la Révolution pour cause de trouble interne. Mais voyant la monté en puissance de la France, elle s’engage contre elle pendant la troisième et quatrième coalition. Elle y perd ses derniers territoires en Allemagne.

Avec la Révolution française, la Suède est un des grands allié de la France. Allié de Louis XIII durant la guerre de trente ans, allié de Louis XIV pendant la guerre de Hollande, allié de Louis XV pour la guerre de sept ans. Son emplacement géographique favorise cette alliance car elle n’a pas de frontière commune avec la France, de plus ils ont un ennemi en commun les Hasbourgs d’Autriche dans le St-Empire.

Mais en 1809, le roi de Suède n’ayant pas d’héritier, fais appel à l’adoption et proclame l’ancien maréchal de France Bernadotte prince héritier du royaume de Suède. Bernadotte débarque en Suède et prend rapidement en main les affaires de l’État. La Suède est au plus bas : l’année précédente, au traité de Fredrikshamn, elle a dû céder la Finlande à la Russie. Bernadotte choisit de se rapprocher du tsar Alexandre Ier : il souhaite attaquer le Danemark et d’annexer la Norvège en compensation de la perte de la Finlande.

Bernadotte renie ses origines et choisit de servir les intérêts de la Suède au détriment de ceux de la France. Il adhère à la Sixième Coalition contre Napoléon. À la tête des troupes coalisées, il combat à Leipzig et annexe la Norvège. Bernadotte à comprit qu’une France trop puissante était néfaste pour la Suède. Il a aussi choisi de s’attaquer au Danemark pays limitrophe plus faible que la Russie.

L’Espagne:

L’Espagne, n’est plus que l’ombre d’elle même. Elle n’est qu’une puissance moyenne depuis la fin de la guerre de trente ans, en 1648. Elle a perdu en 1713 ses territoires aux Pays-Bas et en Italie et la branche Hasbourg autrichienne se détache de l’Espagne. Durant le XVIII, elle est victime d’une crise économique qui touche ses colonies concurrencé dans ce domaine par le Royaume. Uni. Durant ce siècle les Bourbons d’Espagne sont les alliés de leur counin Bourbon français.

Mais la Révolution française suscite une hostilité quasi-générale parmi la population et, après l’exécution de Louis XVI, le pays déclare la guerre à la France. Défaite en 1795, elle y perd la partie orientale de l’île de Saint-Domingue.

Charles IV est renversé en 1808 par son propre fils Ferdinand VII. Charles IV en appelle à l’aide la France mais Napoléon, plutôt que de favoriser le père ou le fils, préfère faire de l’Espagne un royaume vassal qu’il confie à son frère Joseph Bonaparte. Les classes supérieures acceptent le nouveau monarque mais les classes populaires influencés par les religieux catholique, qui refuse d’accepter les idéaux républicains, se soulèvent le 2 mai 1808. Profitant des troubles en Europe, l’Amérique latine s’agite à partir de 1809 et entre 1818 et 1830, presque toutes les colonies espagnoles d’Amérique latine obtiennent leur indépendance.

Le dos de Mayo

En 1813, harcelées par la guérilla et perdant plusieurs batailles contre les Britanniques dirigés par Wellington, les troupes françaises sont obligées de se retirer et Joseph Bonaparte abandonne le trône. Ferdinand VII est restauré en 1814.
La géopolitique espagnol avant 1808 était surtout une concurrence coloniale contre les Anglais, c’est pour cela qu’elle est resté proche de la France même avec la mort de Louis XVI.

Le Portugal:

Dans les années 1630, le Portugal se révolte contre la tutelle espagnole et redevient indépendant. Par la suite plusieurs conflit ont lieu contre l’Espagne pour reconnaître les frontières portugaise, mais elle y perd presque toute ses colonies à l’exception du Brésil qu’elle récupère aux mains des Hollandais.

Le traité de Whitehall entre le Portugal et l’Angleterre prévoit un mariage entre ses deux pays en échange d’une autorisation pour l’Angleterre de commercer avec les possessions portugaises en Afrique et en Amérique. Puis Tanger et Bombay deviennent anglaises. Mais en retour, l’Angleterre s’engage à défendre le Portugal et ses colonies. En réalité, le pays se soumet aux intérêts britanniques.

La première moitié du XVIII fait du Portugal un pays très riche avec l’importation de l’or et diamant brésilien. Dès la deuxième moitié de ce siècles l’or brésilien ce fait are mais profitant des problèmes que connaissent ses voisins européens avec la Révolution américaine puis française, ce pays en restant neutre, connaît une période de prospérité grâce au commerce du sucre, du tabac et du coton.

Mais en 1793, poussé par l’Angleterre, le Portugal déclare la guerre à la France. En 1801, pour faire payer ce choix, Napoléon encourage l’Espagne à envahir le pays : c’est la Guerre des Oranges. Vaincu, le Portugal y perd quelques territoires. Après le décret de Berlin, le Portugal est en sommé de fermer ses ports aux navires anglais. Deux choix s’offrent à lui : obéir et perdre son allié Anglais au risque de le voir s’emparer de ses colonies ou se voir envahir par la France. Jean VI essaye de gagner du temps mais un ultimatum est lancé en 1807.

Invasion du Portugal par Junot

Le 20 novembre 1807, les troupes françaises commandées par le général Junot traversent la frontière portugaise sans rencontrer de résistance et arrivent à Lisbonne le 30 novembre. Cet épisode est décisif dans l’histoire portugaise, puisque, la veille, la famille royale quitte le pays pour le Brésil ouvrant ainsi la voie à sa future indépendance en 1810. Les anglais débarquent en 1808 soucieux de garder leur allié. Plus qu’un allié même puisque le pays passe sous tutelle anglaise puisque le général Beresford chargé d’organiser la défense se voit confier les pleins pouvoirs. Après trois invasions française, le Portugal est sauvé en 1810 mais malgré la victoire, ces guerres laissent le pays ruiné et dévasté.

C’est la fin du Portugal comme puissance européenne et maritime. Ce pays a été la proie des intérêts anglais et français tout le long du XVIIIème ce qui ne lui a pas laissé une grande marge de manœuvre dans sa géopolitique