Bonjour à tous, j‘espère que cet article vous plaira. Si tu es un grand passionné de Napoléon comme moi, alors je t’offre volontiers cette formation gratuite sur le siège de Toulon.

Aujourd’hui continuons notre série sur la géopolitique européenne en abordant le cas de l’Angleterre.

Suite à la guerre de cents ans, qui a vu les anglais être repoussé du continent par les français vint la réforme protestante. De nombreux royaumes adoptèrent ces idées, ce fut le cas beaucoup plus en Europe du nord. Les anglais adoptèrent ces réformes. Le XVI siècles fut marqué par de violentes guerres de religion partout sur le vieux continents. Ainsi les affrontements directes entre l’Angleterre et la France ont été limités.

La reprise des hostilités avec la France

De vivent tensions réapparaissent sous le règne de Louis XIV. Celui-ci centralise le pouvoir royal entre ses mains, stabilise et unifie son royaume. La France devient un adversaire de premier ordre pour l’Angleterre. L’expansionnisme français dans les Pays-Bas autrichiens et dans la conquête de l’Amérique convint définitivement l’Angleterre de la menace que représente la France.

Ces deux pays sont également opposé dans leur philosophie politique. En France, le régime est une monarchie absolue alors quand Angleterre, le roi est condamné à mort après avoir voulu augmenter son pouvoir.

Conscient que la France est la première puissance continental, l’Angleterre recherche des alliées sur le continent. Le Royaume-Uni affronte la France durant la guerre de Succession d’Espagne, entre 1702 et 1713. Le Royaume-Uni refuse toute union politique entre la France et l’Espagne ce qui en ferait une puissance continentale et mondiale absolue.

Carte de l’Europe en 1700

Géopolitique britannique

Ainsi le Royaume-Uni se pose en défenseur de « l’équilibre des puissances » en Europe : aucun pays ne doit devenir hégémonique sur le continent. Cette doctrine se retrouve dans la géopolitique britannique encore aujourd’hui notamment avec l’union européenne. Si le Royaume-Uni possède l’une des plus puissantes marines de guerre du monde, elle ne détient qu’une minuscule armée de terre, ce qui la pousse à nouer des alliances sur le continent pour entraver la montée en puissance d’un pays ou d’un autre.Durant la guerre de sept ans, l’Angleterre s’alliera avec la Prusse pour s’opposer à la France sur le continent et en profitera pour envahir ses colonies.

Ainsi nous pouvons apercevoir que l’Angleterre à deux grandes politique, l’équilibre des puissances et le commerce. L’une ne peut fonctionner sans l’autre. Puisque si un pays domine le continent celui-ci pourrait menacer les intérêts commerciaux britannique et sans son commerce, l’Angleterre perdrait toute sa richesse.

L’Angleterre étend donc son empire colonial pour favoriser son commerce. Les colonies permettent de contrôler les matières premières qui seront ensuite soient directement revendu en Europe, ou soient transformé en Angleterre pour être revendu bien plus chère aux européens. Par exemple, la victoire britannique de la guerre de sept ans leur a permit de contrôler le commerce de la fourrure en annexant les territoires français nord-américain.

Carte de l'Amérique du nord avant la guerre de sept ans
Carte de l’Amérique du nord avant la guerre de sept ans

La Révolution française

Au cours de la Révolution française, les idées antimonarchistes suscitaient la panique au sein des cours européennes. Alors que la France connaissait de nombreuses tensions, le Royaume-Uni profitait de cette faiblesse pour se renforcer. La Révolution était initialement populaire au sein des Britanniques : car elle affaiblissait la France et prenait pour base les idéaux libéraux britanniques. Mais tout changea avec l’arrivée des Jacobins au pouvoir et le début de la Terreur.

Les Britanniques sont d’abord restés en dehors de la guerre, mais après l’exécution de Louis XVI, en 1793, le Royaume-Uni déclare la guerre à la France. C’est cette exécution qui est mise en avant officiellement par l’Angleterre mais c’est d’avantage l’annexion des ports du Benelux par les français qui les poussa à intervenir.

Exécution de Louis XVI
Exécution de Louis XVI

En 1798, les forces françaises vont se lancer à l’invasion de l’Irlande, aidant les Irlandais unis entré en rébellion contre le gouvernement de Londres. Cependant, les loyalistes irlandais et les Britanniques vont venir à bout de cette tentative. La peur de nouvelles tentatives d’invasion des îles britanniques conduit le pays à déclarer un nouvel acte d’union, cette fois-ci entre le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et le Royaume d’Irlande. Le premier acte d’union fut avec l’Ecosse en 1707 contre Louis XIV.

Ayant une faible armée de terre, la politique britannique était de financer ses alliés, engagés sur le continent contre les Français. Le Royaume-Uni se repose alors exclusivement sur sa marine de guerre, la Royal Navy, qui parvient à défaire les françaises d’abord lors de la bataille d’Aboukir, en 1798, puis en 1805 la flotte franco-espagnole à Trafalgar.

L’Angleterre et Napoléon

Le traité d’Amiens de 1802 instaure une paix fragile car il est perçu par les anglais comme largement favorable à la France. Voyant que la paix permet à la France de sortir de la crise politique, économique et religieuse le Royaume-Uni repart en guerre contre l’hégémonie française sur le continent.

En 1804, Napoléon est sacré « empereur des Français » à Notre-Dame de Paris. Alors qu’il prépare l’invasion de l’Angleterre, celle-ci craignant véritablement ce débarquement paye l’Autriche et la Russie, qui se ligues contre Napoléon. Les Anglais financeront toutes les autres coalitions contre la France.

Par le décret de Berlin en novembre 1806, Napoléon proclame les îles britannique en état de blocus. Napoléon compte ainsi fermer tous les ports européens aux navires anglais. Le commerce britannique, grande source de richesse est stopper. L’Angleterre sera plusieurs fois sur le point de craqué mais il en est de même pour les pays du continent. L’économie russe reposant sur l’exportation de matières première à l’Angleterre ré-ouvre ses ports et sauve l’Angleterre.

Blocus continental
Blocus continental

Entre 1808 et 1812, l’Europe est française. Les Britanniques le refusent car cela va a l’encontre de l’équilibre des puissances et leur politique de commerce est bloqué. Ils vont donc financer la guérilla espagnole et portugaise contre la France, ce dernier étant le seul pays qui refusa d’appliquer le blocus officiellement.
En 1812, la Grande Armée s’engouffre en Russie pour l’obliger à refermer ses ports aux Anglais mais c’est la terrible retraite de Russie.

En 1813, la France est au bord de la défaite : l’Espagne est devenu incontrôlable avec les renforts anglais de Wellington, les troupes russes, prussiennes et autrichiennes ont gagné la bataille de Leipzig. Un an plus tard, la France est envahie et vaincue. Napoléon est exilé sur l’île d’Elbe. Il s’en et retourne sur le sol français. Mais l’Empereur est vaincu à Waterloo, en 1815. Le Royaume-Uni remet les Bourbons sur le trône de France et s’assure du contrôle et de la stabilité de la France au Congrès de Vienne.