Bonjour à tous, j‘espère que cet article vous plaira. Si tu es un grand passionné de Napoléon comme moi, alors je t’offre volontiers cette formation gratuite sur le siège de Toulon.

Aujourd’hui je vous propose une série sur la géopolitique européenne. La géopolitique c’est l’étude de la géographie par rapport aux relations internationales, et donc aux politiques internationales. En effet de tous temps chaque pays à des intérêts et donc une politique. Il en va de même avant, pendant et après les guerres de la Révolution et des guerres napoléoniennes. Ces intérêts n’ont en réalité que très peu changé pendant ces périodes. On peut noter un forme de continuité durant ces troubles.

Je vous propose d’étudier, les politiques des grands pays européennes durant les guerres de la Révolution et napoléoniennes. Nous nous intéresserons dans une série d’épisode successivement, à l’Autriche, la Russie, la Prusse, l’Angleterre, la France et un dernier épisode sur les différents Etats européen.

Intérêts et politique autrichien

Commençons dans ce premier épisode par l’Autriche: l’Autriche est au cœur de l’Europe. Son empereur était protecteur du Saint-Empire romain germanique. Cet empire regroupe depuis l’année 962, plusieurs centaines de principauté, seigneurie, et royaume. Cet Empire a été considérablement affaiblie durant la guerre de 30 ans, entre 1618-1648. En effet pour simplifier, le nord est protestant et le sud catholique. Il y a donc un manque d’unité et donc de stabilité.

Même a intérieure du pays, il n’y a pas d’unité réelle. Il est constitué d’Autrichien, de Hongroie, de Bohémien etc. L’Autriche c’est également vu affaiblir par les guerres contre la Prusse au milieu du 18ème siècle, elle a perdu la guerre de sept ans, ainsi que la Silésie qui était la région la plus riche du pays.

Pour se redresser, l’Autriche fait le choix du commerce et de la guerre. Son commerce terrestre est avantagé par son emplacement géographique, au carrefour de l’Europe. Mais c’est son commerce maritime qu’elle veut développer. En effet elle ne dispose que de très peu de façade maritime. Il y a que les pays-bas autrichiens et la côte croate. Donc quand Bonaparte échange la république de Venise avec les pays bas autrichiens en 1797, les autrichiens sont assez satisfait puisque, Venise était en Etat très riches. De plus les pays-bas autrichiens coûtait chère car éloigné et aimant se révolter.

Le développement par la guerre de l’Autriche ce fait vers plusieurs zones géographies. D’abord elle entend conserver son rôle de protecteur des Etats allemands. Pour cela elle doit se méfier de la Prusse qui devient de plus en plus puissante et qui veut la remplacer en tant que puissance allemande. Elle se renforce également au nord de l’Italie ou les différents Etats italiens seront soit directement sous le contrôle de l’Autriche, comme la Lombardie ou alors indirectement comme le duché de Toscane, de Modène par les différents mariage d’Etats autrichiens. Le nord de l’Italie est depuis la création de L’empire, dans la zone d’influence de l’Autriche. Mais il est vrai que depuis quelques siècles la France veut y jouer un rôle. Au sud, l’Autriche est bloqué par l’empire Ottoman qu’elle surveille de près. Même si ce pays s’affaiblie, Vienne c’est déjà vu assiégé deux fois par les Ottomans. Enfin, l’Autriche tourne son regard à l’Est, vers la Pologne. La Pologne est un pays très affaiblie et ses trois voisins l’ont bien compris. En effet, la Russie, la Prusse et l’Autriche ont pour volonté de se la partager en trois.

La première partition de la Pologne à lieu en 1772. En 1791, la Pologne proclame une Constitution polonaise nettement moins « révolutionnaire » que celle de la France, mais, néanmoins perçue comme trop dangereuse pour ses voisins, d’où le deuxième partage, qui provoque une révolte. Cette révolte sert de prétexte au troisième partage, le royaume de Pologne est rayé de la carte. Vous pouvez voir sur cette carte, les différents partage de la Pologne en fonction des pays et des années.

Différents partage de la Pologne en 1772 et 1795
Différents partage de la Pologne en 1772 et 1795

L’Autriche n’a donc pas une volonté de domination complète du continente mais veux avant tout conserver sa place de grande puissance européenne.

L’Autriche en 1789 et 1815

La révolution française

Lorsque la Révolution française éclate, l’Autriche n’est pas très inquiète. Elle voit dans ces événements, comme les autres souverains d’Europe, le moyen d’affaiblir la France qui est depuis Louis XIV et même Louis XIII la première puissance européenne, continentale du moins. Pendant que la France se déchire, L’Autriche, la Prusse et la Russie négocie le deuxième partage de la Pologne. Mais les choses s’accélère et la reine de France est tout de même la sœur du roi d’Autriche. Les relations entre la France et l’Autriche se dégrade, si bien qu’elle décide de signer un pacte de défense avec la Prusse contre la France. Ce pacte à pour but d’effrayer la France et qu’ainsi les deux alliés négocient tranquillement le partage de la Pologne. Le 25 mars 1792, la France lance un ultimatum à l’Empereur d’Autriche, qui exige de lui qu’il annule son accord avec la Prusse, qui marque une intention belliciste à l’égard des français. Sans réponse de l’Autriche, la France lui déclare la guerre le 20 avril 1792. La Prusse, conformément à l’accord précédent, déclare la guerre à la France le 20 mai 1792. La première coalition est né.

En 1797, l’Autriche sort de la première coalition en abandonnant les pays bas autrichiens, la Lombardie, la rive gauche du Rhin en échange de la république de Venise.

En 1798, l’expédition d’Égypte facilite la mise en place d’une Deuxième Coalition. Car la meilleur armée de la France, qui comprend ainsi bien les meilleur soldats qu’officier avec à leur tête Bonaparte sont à plusieurs milliers de kilomètre de la France. L’Autriche d’abord neutre, laisse tout de même passer sur son territoire les armées russes, la France lui déclare donc la guerre. L’Autriche se voit affaiblie par la création des différentes République sœur ( République Batave qui remplace la Hollande, la république helvétique qui remplace la Suisse, mais surtout les républiques italiennes, cisalpine, ligurienne qui chasse les autrichiens de la péninsule.) Défaite en 1801, l’Autriche doit reconnaître malgré elle, les différentes républiques.

L’Empire français

En 1805, acheter par l’Angleterre et voyant que Napoléon devient en plus d’Empereur des français, roi d’Italie , l’Autriche déclare la guerre à la France. Mais battue à Austerlitz, celle-ci abandonne la Vénétie orientale au royaume d’Italie mais le traité stipule que les monarchies française et italienne seraient à jamais séparées. L’Autriche abandonne la Dalmatie, le Tyrol et le Trentin.

En 1806 et 1807, quand la France se bat contre la Prusse et la Russie, l’Autriche n’intervient pas car dans un premier temps elle ne c’est pas remit de la défaite de 1805, l’armée autrichienne est en pleine réorganisation et réformation. De plus pourquoi, elle aiderai la Prusse qui ne l’a pas aidé en 1805.

En 1809, voulant ça revanche et voyant que la moitié de l’armée française est en Espagne, l’Autriche déclare la guerre à la France. Les Autrichiens malgré quelques victoire sont encore battuent. Le traité de Schönbrunn signé le 14 octobre 1809 est très dur envers l’Autriche, elle perd tous ses ports de l’Adriatique, une partie de la Galicie. L’Autriche est réduit à un état vassal de la France. Même si une alliance apparaît avec le mariage de Marie-Louise d’Autriche et de Napoléon, l’Empereur ne perd pas de vue les intérêts de son empire. Il s’arrange avec Napoléon, en échange de intervention autrichienne en Russie, l’empereur des français donc leur rendre la Dalmacie. En 1813, après la retraite de Russie, la France est affaiblie. Elle repousse les prussiens et les russes, mais un certain équilibre se créer. L’Autriche à le choix, soit elle se range avec les français soit avec les coalisés. Oubliant sa fille, qui le supplie d’aider Napoléon, l’empereur d’Autriche déclare la guerre à la France. Puis en 1815, au retour de Napoléon, elle sera une des premières puissance à se réarmer.

L'Europe en 1812
L’Europe en 1812

Au final, l’Autriche redevient une grande puissance en 1815, retrouve tous ses territoires à part les pays bas autrichiens. L’Italie redevient une zone d’influence Autrichienne.