Les Napoléoniens

Au coeur de l'Empire

Catégorie : Non classé

Pourquoi la première campagne d’Italie est l’une des meilleurs campagne de Bonaparte

https://www.youtube.com/watch?v=V2KjQryh1-s&

Bonjour à tous, j‘espère que cet article vous plaira. Si tu es un grand passionné de Napoléon comme moi, alors je t’offre volontiers cette formation gratuite sur le siège de Toulon.

Aujourd’hui nous allons comprendre pourquoi la première campagne d’Italie de Bonaparte est souvent décrite comme une de ses meilleurs campagne. Mais avant un peu de contexte. Nous somme début 1796, cela fait quatre ans que la France est en guerre avec une grande partie de l’Europe. Néanmoins, la Prusse et l’Espagne sont sorti du conflit, la France quand à elle à conquit la rive gauche du Rhin ainsi que la Savoie et le comté de Nice. Au début de l’année 1796, la Coalition contre la France révolutionnaire compte encore l’Angleterre, l’Autriche et la Sardaigne. Face à ces puissances, le Directoire organise trois armées principales :

  • L’armée de Sambre-et-Meuse, sous le général Jourdan et forte de 78 000 hommes.
  • L’armée de Rhin-et-Moselle, sous le général Moreau et forte de 79 500 hommes.
  • L’armée d’Italie, sous le général Bonaparte et forte de 45 000 hommes.

De plus, deux armées secondaires sont déployées pour faire face aux menaces les plus passives :

  • Face aux Sardes, l’armée des Alpes du général Kellermann, forte de 18 000 hommes.
  • Face aux Anglais, aux Chouans et aux Vendéens, l’armée des côtes de l’Océan du général Hoche, forte de 15 000 hommes.

Les différents stratégies du directoire et de Bonaparte

La stratégie du Directoire est de contraindre l’Autriche à la paix par l’action des grandes armées des généraux Jourdan et Moreau, tandis que l’armée d’Italie plus faible a un but plus limité, dans l’immédiat contenir les Sardes, fixer des forces autrichiennes et prévenir des tentatives de débarquement anglais sur les côtes de Provence.

C’est le 2 mars 1796, le Directoire investit Bonaparte du commandement de l’armée d’Italie en remplacement du général Schérer. Le général Bonaparte dispose d’un plan d’offensive longuement médité lorsqu’il prend le commandement de l’armée d’Italie puisqu’il a dirigé les opérations sur ce front en 1794. Bonaparte veut faire accepter la paix au roi de Sardaigne, conquérir la Lombardie, détruire l’influence de la Maison d’Autriche. Maître de la Lombardie, s’emparer des gorges de Trente, pénétrer dans l’intérieur du Tyrol, se réunir avec l’armée du Rhin et obliger l’Empereur à conclure une paix qui réponde aux attentes de la France. Toutes la pensée napoléonienne est déjà présente dans cette campagne.

Prendre l’initiative:

Bonaparte préfère l’attaque à la défense, en effet l’attaque permet de prendre l’initiative et souvent de surprendre l’ennemi. Celui-ci est alors obligé de réagir à cette attaque et son plan devient obsolète. Mais Bonaparte prend le soin de concentrer ses attaques pour la rendre la plus efficace possible.

Manœuvre en position centrale

Etant en infériorité lors de son offensive, il décide de séparer les autrichiens et piémontais à Carcare. Dès le deuxième jour de l’offensive, ces deux alliées sont séparé et auront du mal à communiquer et à coordonner leurs attaques. Bonaparte supprime alors son infériorité numérique et repoussera les autrichiens pour ensuite battre complètement les piémontais.
Il utilisera également la manœuvre en position centrale en août 1796, lorsqu’en plein siège de Mantou, Wurmser arrive avec 60 000 hommes. Mais celui ci commet l’erreur de diviser ses forces en deux corps : 35 000 hommes sous ses ordres marchent droit sur Mantoue, tandis que Quasdanovich marche avec 25 000 hommes et doit couper les arrières des français. Bonaparte avec ses 40 000 soldats quitte brusquement le siège de Mantoue et fonce avec trois divisions contre Quasdanovich. Il le bat à Lonato. Puis il se retourne contre Wurmser et le bat complètement à la bataille de Castiglione. Alors encerclé il a décidé d’agir plutot que d’attendre. Il avait également remarqué que les deux armées autrichiennes ne pouvaient communiquer car le Lac de Garde les séparaient.

Bataille de Castiglione
Bataille de Castiglione

Stratégie sur les arrières

La manœuvre sur les arrières consiste à menacer les arrières adverses sans être soit même menacé d’encerclement. Pour cela, la manière la plus simple d’y parvenir est de déborder le flanc de l’ennemi, pour ainsi le surprendre et prendre l’initiative. Car le but principal de cette manœuvre est d’isoler son adversaire de ses voies de communications pour ainsi le détruire totalement. Mais pour y arriver, il faut remplir plusieurs conditions. Il faut connaitre la position de l’ennemi, créer une diversion, rester discret dans ses mouvement tout en étant rapide, pour enfin encercler l’armée ennemi sans qu’elle ne s’en rende compte.

Bonaparte s’exerce à la politique

Cette domination militaire, lui permet une domination politique. Malgré son simple grade de général, c’est lui qui va conclure des armistices, faire de la diplomatie et totalement réorganiser le nord de l’Italie. Le Directoire essaiera de limiter le pouvoir de Bonaparte en Italie mais ce dernier mettra en jeu plusieurs fois son commandement, si bien que le Directoire craignant qu’il démissionne lui donnera une totale liberté. Bonaparte aura donc les mains libre pour faire la paix avec le royaume de Piémont-Sardaigne, de Naples, avec le Pape et l’Autriche. Il va bouleverser la carte de l’Italie du nord, en créant la République cisalpine, le 27 juin 1797, qui sera la fusion de la Lombardie, du duché de Modène et de territoires de la papauté. La République cisalpine est une « république sœur ». Bonaparte va ainsi créer des gouvernements provisoires puis expérimenter plusieurs constitutions, dans la plus grande des liberté. La République cisalpine prit le nom de République italienne le 26 janvier 1802, puis de royaume d’Italie le 17 mars 1805.

Italie du nord en 1797
Italie du nord en 1797

Bonaparte se fait connaitre aux yeux des français

Le courrier de l'armée d'Italie
Le courrier de l’armée d’Italie

Bonaparte sait donc se faire remarquer et connaît la puissance de la propagande. Il va ainsi dès le début de la campagne mettre en avant les exploits de son armée et par la même occasion, les siens. Pour maximiser l’influence et le poids de ses victoires, il créer en 1797, trois journaux. C’est le journal La France vu de l’armée d’Italie qui doit le faire connaître en France et ainsi servir “l’étincelle de sa haute ambition”. Bonaparte va donc entourer de publicité chaque rapport qu’il envoie au Directoire. Il envoie Junot rapporter les nombreux drapeaux et œuvres d’arts à Paris. Ces cortèges doivent mettre en scène la puissance du général. Partout dans la capitale on ne parle plus que de lui, de ce Bonaparte qui repousse l’ennemi toujours plus loin. De plus les généraux du front allemand ne remportent aucune victoire. Bonaparte est considéré comme un grand général de la République.

Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur le cours “De Montenotte à Lodi”

Personnages mystères numéro 1

Bonjour à tous, j‘espère que cet article vous plaira. Si tu es un grand passionné de Napoléon comme moi, alors je t’offre volontiers cette formation gratuite sur le siège de Toulon.

Saurez-vous reconnaître de quel personnage il s’agit ?

Lire la suite

Paris sous Napoléon Ier

Bonjour à tous, j‘espère que cet article vous plaira. Si tu es un grand passionné de Napoléon comme moi, alors je t’offre volontiers cette formation gratuite sur le siège de Toulon.

Paris, capitale de la France. Sous l’empire, elle devient capitale de l’empire français, capitale de l’Europe. Napoléon désir en faire le centre de ce grand espace qui rassemblait des millions d’âmes de cultures et de langues différentes. Centre politique, centre économique, il fait construire la banque de France, centre culturel, centre religieux, il souhaite que le pape s’y installe. Il voit la ville de Paris comme une nouvelle Rome. Il va lancer une politique de grand travaux et d’aménagement pour faire rayonner Paris. 27 grandes routes partent de Paris et relient l’ensemble de l’Empire. Pourrions-nous dire que toutes les routes mènent à Paris ? Ce sont ces différents travaux, leurs buts, leurs évolutions que nous verrons dans cette article.

Lire la suite

Cours en ligne: De Montenotte à Lodi

Voici la présentation du mon cours en ligne sur la campagne d’Italie du général Bonaparte. Vous apprendrez tout ce qu’il faut savoir de la nomination de Bonaparte à la tête de l’armée d’Italie jusqu’au siège de Mantoue en passant évidemment par la bataille de Lodi.

Voici un lien pour en savoir plus: De Montenotte à Lodi

La vie quotidienne des français sous l’Empire

Bonjour à tous, cette semaine, j’aimerai vous parler d’un thème moins évident que ceux des semaines précédentes. En effet, nous avons déjà parler de plusieurs batailles, de divers personnages historiques, de grands sujets tel que la constitution du consulat et de l’Empire, de l’impact de Napoléon sur notre société. Tous ces sujets sont important, je vous l’accorde.

Mais cette semaine, j’aimerai que nous nous penchions sur un sujet tout aussi important, même s’il ne nous vient pas immédiatement à l’esprit. Je parle de la vie quotidienne des français sous l’empire. Finalement, j’aimerai vous parler simplement des différents points qui font le quotidien des français dans le début du XVIIIème siècle. En effet, le travail des historiens ne se résume pas seulement à retranscrire les grandes batailles mais aussi à rechercher comment les peuples vivaient dans diverses époques.

Lire la suite

Les Napoléoniens: présentation

Découvrez ma chaîne youtube:

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén